• EDF_pers-nuit
  • EDF_hall
  • EDF_pers-atrium
  • EDF_pers-logement
  •  

Program: Learning center, offices, housing
Location: Plateau de Saclay, France
Date: 2011
Status: Competition
Size: 25 000 m2
Budget: 47 M€
Client: EDF
Partners: ASAA (architecte mandataire) / Inside Outside (paysagiste) / SOBEK (structure, enveloppe) / ALTO (fluides, HQE) / MDETC (économie)

Comment réconcilier au sein d’une même entité ces trois « situations » particulières ? Comment éviter de sceller un environnement en devenir avec un bâtiment plaqué au sol, qui risquerait d’instaurer une coupure trop brutale entre ce qui est bâti et ce qui ne l’est pas ? Le projet propose de créer un univers à la fois lisible et complexe qui puisse devenir le socle et le sol de ces trois « conditions » (se rencontrer, apprendre, habiter): trois paysages artificiels qui s’entrecroisent et dialoguent au sein de la machine fonctionnelle que doit être le bâtiment. Nous l’avons imaginé comme une petite ville, autonome et fonctionnelle, traversée physiquement et conceptuellement par le « principe de paysage ». Le bâtiment devait rester compact pour préserver le sol à l’extérieur et assurer de meilleures interactions fonctionnelles à l’intérieur. Pour cela, nous avons choisi de l’implanter sur le rectangle nord sud pris entre la limite de propriété (côté bâtiment R&D) et la zone non aedificandi et d’en occuper la totalité. Pour que le paysage environnant puisse irriguer, et même traverser le bâtiment, il s’articule à la rue par un « parvis vert », qui profite de la souplesse permise par les règles d’alignement pour établir une liaison entre le site R&D et la zone N Æ. A l’intérieur, il est travaillé comme une topographie résultant de contraintes liées à l’emplacement optimal de la formation technique et ses liaisons au sol pour les accès de livraison. Les altimétries variables des salles (7 m, 5 m, 3,50 m) ont généré cette topographie artificielle, accessible à toutes les personnes autorisées (formateurs, experts, conférenciers ; cadres apprentis, stagiaires) et connectée au « champ de poteaux » qui occupe la partie nord et ouest du reste du site. Notre stratégie paysagère se prolonge dans notre conception de l’agora. Nous avons envisagé celle-ci moins comme un lieu défini et cerné (une place) que comme une continuité traversante qui, épousant la topographie intérieure, « baigne » tous les programmes à usage collectif et se transforme à leur contact.

English text ongoing …